Du pardon vers ma rédemption

Et si je me contentais de faire plus de ce que je viens de créer ? Et si j’essayais de réparer ce que je viens de te faire, ce que je viens de déclencher ?

Et si je trouvais le plus beau moyen de me racheter.

Au lieu de me contenter d’un seul « Pardon » ou d’un « Je suis désolé ». Et si je faisais bien mieux ?

J’ai déjà fait des choses horribles dans ma vie comme tout le monde, c’est quelque chose de naturel.

Néanmoins chez certains, il est inacceptable de seulement s’excuser. Ils ont besoin de montrer qu’ils peuvent se racheter comme si pour eux c’était inexcusable ce qu’ils venaient de faire et voulaient prouver qu’ils feront bien mieux que cela. Comme s’ils avaient commis l’impardonnable et offrir en retour tout leur amour, leur potentiel et leur volonté d’améliorer le monde à hauteur de 100 fois plus qu’ils l’ont abîmés.

Pour eux cela devient une obsession d’exprimer leur rédemption devant l’univers tout entier. Finalement ce n’est qu’un prétexte de se révéler eux-mêmes alors que finalement ce n’est pas la fin du monde « d’heurter » ou de « blesser » une personne étant donné que derrière notre comportement il y a une preuve d’amour et un « Je t’aime » dissimulé.

Ce n’est » ni bien » « ni mal », c’est juste ce que c’est. Une personne qui veut montrer au monde et surtout à elle-même qu’elle n’est pas que l’être qui vient de s’excuser et qu’elle a d’autres visages, des visages déjà présents et qui sont prêts à sourire aux autres et à eux-mêmes parce qu’ils lui ont donnés une seconde chance.

Du mon pardon vers ma rédemption.

Texte rédigé par Yannick Rosalie, coach certifié de l’Ecole de coaching Francophone & Institut Paul Pyronnet et formateur.

Crédit photo : Photo libre de droit.

Ps : Cette rédaction est issue d’une réflexion et non de recherches scientifique.

 

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.