Avoir l’âme d’un enfant

« La beauté du monde ne prend sens lorsqu’elle est appréhendée et intériorisée par une âme humaine » François Cheng.

Ce papier est un complément à l’article sur la spiritualité.

Ecrire sur l’âme permet d’exprimer une joie intérieure, une sensation ineffable. C’est un sujet qui pour l’instant ne s’explique pas simplement avec des mots mais surtout par des ressentis. Chaque personne a un rapport intime avec son âme.

Le mot âme vient de Anima en latin pour souffle, vie. Comme le souffle de vie. Atman dans la religion hindouisme.

C’est la partie divine et personnelle de chaque humain. Elle est reliée à la source de tout.

Elle est éternelle, a vécu des centaines voire des milliers de vies selon certains éveillés ou si c’est une jeune âme, elle a juste vécu quelques vies.

L’âme n’est pas de forme humaine.

L’âme a un projet.

Elle est indépendante du corps et de l’esprit mais est en relation avec eux.

Ce qui est intéressant c’est que lorsqu’on regarde l’étymologie de ces deux mots, il y a des similitudes, par exemple l’esprit est dit comme le souffle de vie. Et oui il y a une ressemblance avec la définition sur l’âme.

L’âme n’est pas l’esprit et l’esprit n’est pas l’âme

Néanmoins la différence entre l’esprit et l’âme est facile à comprendre.

L’esprit serait l’ensemble des phénomènes comme l’intellect, les capacités mentales, capacités cognitives, la perception de nos sens qui sont liés à la réception de stimulus externes par le cortex à partir de nos modèles internes et nos schémas mentaux.

L’esprit serait lié au corps mental et au corps émotionnel.

Et l’âme est la partie divine de nous-même, relié au corps causal. Elle a connaissance de tout, sur nos vies intérieures, sur notre projet dans cette incarnation-là.

D’après François de Witt, elle serait située au niveau du chakra du cœur. Beaucoup de livres traitant de la spiritualité disent que si on veut vraiment se connaître et non pas juste notre identité humaine mais divine, on doit aller voir et vivre en alignement avec notre âme et vivre selon les inspirations de notre coeur donc le 4ème chakra. Après cela n’a pas été prouvé mais on peut y croire.

L’âme est un enfant éternel

« Avoir une âme d’enfant », l’expression très connue lié à l’âme. Effectivement les enfants sont pleins de vie, comme si la vie était un jeu dont l’importance était juste d’en jouir et d’aller au bout de ses rêves les plus fous.

Les enfants sont incroyables. Ils nous montrent comment écouter, vivre en adéquation avec elle. Ils ont cette innocence où ils voient le monde comme un terrain d’amour où pleurer, crier, exploser de joie, s’amuser avec son ami imaginaire ou parler à un arbre est juste une norme.

Voici ce que veut nous apprendre l’âme avant de parler de mission de vie ou projet d’âme.

Son essence même est la jouissance de la vie par l’amour inconditionnel qu’on se porte à soi-même et au monde.

La fameuse mission

A certain moment quand on s’intéresse à la spiritualité, on va tomber sur les expression : mission de vie ou projet d’âme.

C’est quoi ? Simplement la raison d’être et la raison de l’incarnation sur terre de l’âme qui est confié ou choisi en amont de la naissance de chaque être humain. Nous nous incarnons pour une bonne raison.

Maintenant libre à toi d’y croire ou pas. Pour moi ça explique certaines choses.

Il y aurait plusieurs types de missions mais le but serait toujours d’apprendre et de faire évoluer l’âme. Elle a soit détruit dans ses anciennes vies et veut se rattraper, soit elle est là pour apprendre, soit elle est là pour découvrir l’expérience humaine.

Il y a une nuance à bien comprendre pour passer à la suite. Peu importe la mission, elle peut-être réaliser sous plusieurs canaux. Quelqu’un qui a pour mission de soigner, peut être avocat mais par sa façon d’être, son comportement, les gens vont se sentir soigner à son contact. Cela peut-être développer le don dans un domaine particulier ou peut-être enseigner et transmettre des connaissances etc…

En général, on a un déclic lorsqu’on a marre de vivre sa vie. Un métier qui ne nous inspire pas, le réveil sonne et veut absolument retourner dans ses rêves. On ne payerait même pas pour faire le job qu’on fait actuellement.

On se plaint constamment de ses problèmes, de la société etc… et on a qu’une envie retrouver ce qui nous inspire profondément.

Et là commence notre démarche spirituelle ou simplement on adore tout ce qu’on fait dans notre vie et on sent qu’on sert une cause qui nous dépasse. Le tout c’est de le sentir.

Attention, ce n’est pas dramatique de ne pas connaître sa mission de vie tant qu’on est épanoui dans sa vie. Au début, on a tendance à absolument vouloir la connaître, relax…

A quelle famille j’appartient ?

Il y a plusieurs familles d’âmes, étant donné que toutes les âmes sont issues de la source.

D’après les experts, une fois que le corps physique est mort, l’âme remonte à la source et ensuite si elle se réincarne, elle va choisir sa famille d’âme et la position dedans.

Il y aurait donc pour chaque incarnation, une famille d’âme différente.

Dans le livre les familles d’âmes de Marie Lise Labonté, elle dit que si nous voulons trouver notre famille d’âme, c’est comme chercher notre identité profonde, la divinité et l’étincelle qui nous habite.

Tu trouveras toutes les informations liées aux familles d’âmes dans son livre.

Juste un extrait, « la Famille des Maîtres, La famille des Chamans, La famille des Enseignants… »

Ensuite les liens d’âmes sont les liens que nous avons avec les autres âmes de notre famille et surtout en fonction de la position dans la famille, dans le noyau, la périphérie etc…. 

Par exemple les âmes soeurs ont signées un contrat afin qu’elles se rencontrent dans leurs incarnations afin d’effectuer une mission commune.

Je le rappelle, ceci sont des connaissances, avant de pouvoir savoir et ressentir avec l’âme dans quelle famille ont appartient. Il faut d’abord créer un lien avec elle, d’où se recentrer sur soi par la méditation et d’être ce qui nous inspire…

Il y a encore tellement à écrire mais ça gâcherait le plaisir de la découverte…

Nous avons définitivement tous une âme d’enfant qui demande à exprimer tout l’amour qu’elle a à nous donner…

Article rédigé par Yannick Rosalie, coach certifié de l’Ecole de coaching Francophone & Institut Paul Pyronnet et formateur.

Source, les familles d’âmes de Marie Lise Labonté, François Cheng nous parle de son dernier ouvrage «De l’âme», Larousse, Littré

Crédit photo : Sharon McCutcheon

Ps : Si vous souhaitez plus d’informations, n’hésitez pas à faire votre propre recherches, il m’arrive parfois de me tromper.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.