Les richesses de l’enfant intérieur

En chaque adulte vit un enfant avec de nombreuses richesses qui se dévoilent quand ce dernier s’autorise à revivre son enfance mais cette fois-ci dans la peau d’un adulte.

Comme si retrouver ses richesses étaient pour lui/elle, le seul moyen de retrouver la joie et l’amusement qui ont bercés son enfance quand  il/elle n’avait rien, pouvait jouer avec des cailloux, des bâtons ou parler à son ami imaginaire car rien n’avait plus importance que de s’amuser comme si c’était l’essence de la vie.

30 ans après, cet enfant est-il toujours en vie ? A-t-il toujours sa place ?

Oui et c’est le moment pour lui de revenir, de remettre le jeu au centre de sa vie, de ta vie, de ma vie, de notre vie.

Que serait la vie sans ces fous rires et les jeux perpétuelle qu’elle a à nous offrir ?

Mais comment ? Les enfants, ils ont tout à nous apprendre, enfin nous avons à lâcher prise et à réapprendre d’eux, de leur vitalité, de leur énergie telle une batterie qui ne s’use jamais. Et puis on peut voir leur excitation quand on sort un jouet de sa boîte comme si le monde s’arrêtait de tourner l’espace d’un instant, pour jouer, rigoler ensemble autour d’un puzzle, d’un circuit de voiture, d’un chat-perché et j’en passe….

Un enfant ne vit que pour s’amuser car c’est un des seuls moyens pour lui de montrer sa vitalité.

Les richesses de l’enfant intérieur sont d’abord retrouver et communiquer avec son âme et lui laisser la place dont elle a besoin comme nous avons besoin d’elle pour garder notre sourire d’enfant même à 50 ans.

Jouer avec les enfants est aussi un bon moyen, se mettre dans leur monde et exagérer comme eux leurs émotions et réactions sans modérations.

Et se tourner parfois en ridicule peux nous aider à retrouver l’impressionnant singularité qu’ont les enfants car nous lâchons prise sur tout et prenons plaisir à s’amuser comme si c’était devenu notre seule priorité.

Texte rédigé par Yannick Rosalie, coach certifié de l’Ecole de coaching Francophone & Institut Paul Pyronnet et formateur.

Crédit photo : Mi Pham (Photo libre de droit)

Ps : Cette rédaction est issue d’une réflexion et non de recherches scientifique.

 

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.