L’intelligence d’être

Qu’est-ce qui pousse une personne à prendre une décision ? Comment se décide t-elle à se diriger dans une direction plutôt qu’une autre ?

Que se passe-t-il dans son esprit ? Que se passe-t-il dans son cerveau pour réfléchir de la sorte ? Comment interprète-t-elle le monde qu’elle voit ? Quelle est sa façon d’agir pour faire face à une difficulté ? Pourquoi et quelle posture adopte-t-elle pour trouver des solutions ?

La posture

Toutes ces questions amènent vers un point que nous appelons en coaching, la posture.

L’intelligence d’être n’a de définition que celle qu’on voudrait lui donner néanmoins j’aimerais en proposer une qui est simple. Cela serait notre capacité à réfléchir, comprendre, analyser et s’observer soi-même mentalement/émotionnellement/spirituellement dans une situation ou au quotidien afin d’effectuer des ajustements.

Un peu comme une Formule 1 qui est constamment modifier et améliorer pour aller encore plus vite que ses concurrents sauf que la notion de concurrence n’a pas lieu d’être. Seulement pour modéliser nos mentors ou nos sources d’inspirations.

De l’inconfort au confort

Comment expliquons les découvertes scientifiques qui ont eus lieu lorsque des hommes et des femmes se trouvaient à la limite de la réalité ? Comment ont-ils fait pour effectuer des découvertes ?

Je pense qu’ils/elles ont changés leurs postures, leurs façons d’être face à leurs recherches ce qui a pu peut-être changer leurs points de vue.

Qu’est-ce ils/elles ont utilisés ? L’intelligence d’être?

« Lorsque nous ne sommes plus en mesure de changer une situation, nous sommes mis au défi de nous changer nous-même » Viktor Frankl

C’est aussi un grand trait de caractère chez les personnes qui ont un désir profond de changer leurs vies, le monde et donc eux-mêmes.

Je pense que l’intelligence d’être est surtout lié à une envie de constamment s’améliorer ce qui nous amène souvent à des introspections, à se refaire le film d’une scène dans notre tête pour comprendre ce qu’il s’est passé.

Chaque être humain possède cette intelligence mais seulement une infime partie l’utilise car cela demande d’accepter d’être dans l’inconfort.

Texte rédigé par Yannick Rosalie, coach certifié de l’Ecole de coaching Francophone & Institut Paul Pyronnet et formateur.

Crédit photo : Rendiansyah Nugroho (Photo libre de droit)

Ps : Cette rédaction est issue d’une réflexion et non de recherches scientifique.

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.